ANGEL ISLAND : L'autre île de la baie de San Francisco

Blogue d'un invité - Judith Fein

Les visiteurs de San Francisco font la queue pour embarquer à bord du ferry pour Alcatrazmais la plupart d'entre eux ne se rendent pas compte qu'ils peuvent aussi faire une tournée combinée à Angel Island et à l'île Angel. Alcatraz Island à bord Alcatraz Cruises. Le circuit combiné est à 15 minutes de l'une ou l'autre île, mais les visiteurs optent habituellement pour la visite de l'une ou l'autre île. Alcatraz d'abord, puis en direction de l'autre île - Angel Island - aussi connue sous le nom d'Ellis Island West.

Préparez-vous à un regard émouvant, intime et triste sur un désastre de l'immigration qui fait maintenant partie d'un musée, d'un parc national et d'un lieu historique national fascinants.

Si vous vous inscrivez pour une visite du centre d'immigration - ce qui est fortement recommandé - vous aurez un guide sympathique et informé comme William Warrior, dont la grand-mère était détenue, ou Sam Louie, qui se décrit lui-même comme ABC (d'origine américaine chinoise). Bien que personne dans la famille de Sam n'ait voulu en parler, il a découvert que son père était un fils "papier", parmi d'autres fils et filles chinois "papier" détenus à Angel Island. La Chinese Exclusion Act de 1882 interdisait aux immigrants chinois d'entrer aux États-Unis à moins qu'ils ne puissent prouver qu'ils avaient des parents qui vivaient déjà ici. Un système s'est développé où les Chinois pouvaient "acheter" un parent, et ils sont devenus des fils et des filles "en papier".

Chaque candidat à l'immigration était interrogé, parfois pendant plusieurs jours, et son parent "papier" était interrogé séparément. S'il y avait des divergences, même mineures comme le nombre de fenêtres dans une maison, le détenu pourrait être expulsé ou interdit d'entrée aux États-Unis. Si le détenu passait le rassemblement, il était "débarqué" - c'est-à-dire autorisé à rester en Amérique.

Paul Ross pour Angel Island
Photo : Paul Ross

 

En portant une veste noire chinoise pendant qu'il parle aux visiteurs, Sam devient son père, "M. Louie", né en 1903, et devient un fils "papier" à Angel Island. "M. Louie " conduit les visiteurs dans les baraquements surpeuplés et mal aérés, où plus de 200 hommes dormaient, et dans les baraquements des femmes, où il n'y avait même pas assez de place pour s'asseoir dans le lit. La distance entre les lits superposés à plusieurs niveaux était inférieure à un pied, et le linge - qui devait être lavé dans les toilettes - était drapé au-dessus de la tête sur des cordes pour sécher.

"M. Louie" montre aux visiteurs les vestiges d'une tour de guet en bois, qui donnait l'impression d'être une prison. Les détenus étaient enfermés 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, à l'exception de brèves périodes de repos sous l'œil vigilant de gardes armés. "M. Louie " les accompagne dans la salle de récréation - financée par un soutien extérieur - où les détenues pouvaient jouer au Mah Jong, au ping pong, rencontrer leurs avocats, échanger des histoires ou des nouvelles, et échapper brièvement à des conditions déshumanisantes et dégradantes. Il montre des photos et des objets personnels qui appartenaient à des Chinois désireux d'entrer en Amérique. Et il montre des photos de sa propre famille.

Parmi les éléments les plus mémorables de la visite, mentionnons les murs de bois où certains des détenus, confinés, frustrés, effrayés et en colère, ont gravé des poèmes en caractères chinois. Depuis l'ouverture du Centre d'immigration en 1910 jusqu'à sa fermeture en raison d'un incendie en 1940, les immigrants ont gravé leurs sentiments et leurs opinions dans les murs, et les fonctionnaires les ont mastiqués et peints. C'est un miracle que certains d'entre eux aient survécu au mastic et à la peinture.

Le musée offre des informations sur les autres nationalités représentées parmi les détenus de l'île des Anges - Japonais, Coréens, Philippins, Européens (y compris les Juifs européens), Africains, Indiens, et notables comme Alexandra, la fille de Leo Tolstoï. Les Chinois étaient de loin le groupe le plus important qui passait par l'île Angel, et leur traitement était le pire. Ils dormaient, dînaient, faisaient de l'exercice et étaient hospitalisés séparément des autres "Asiatiques". Les hommes et les femmes étaient séparés, quel que soit leur état matrimonial. Les enfants étaient parfois séparés de leurs parents.

Dans les années 1980, l'amnistie a finalement été accordée aux fils et filles "papier". Lors de son investiture, Barack Obama a déclaré le 21 janvier Journée de l'île des Anges, en l'honneur de tous les immigrants qui ont souffert de longues périodes de détention avant d'être admis en Amérique.

SI VOUS Y ALLEZ :

Service de traversier pour le Alcatraz Island et Angel Island Combo Cruise : www.alcatrazcruises.com

Visites guidées du Centre d'immigration : 7 $ par adulte ; 5 $ pour les 6-17 ans. Pour réserver : [email protected] ou 415-435-5537. Les frais d'admission générale sont de 5 $ par adulte et de 3 $ pour les enfants de plus de 5 ans.

Les visites guidées en tram de l'île Angel durent environ une heure et comprennent une visite des sites militaires de Fort McDowell pendant la Première et la Seconde Guerre mondiale, du camp Reynolds, qui remonte à la guerre civile et aux guerres indiennes, et de la zone de lancement des missiles Nike. Des tours en scooter et en Segway sont également disponibles. Les amoureux de la nature peuvent profiter de la beauté isolée, de la flore et des terrains de camping. Adultes : 15 $ ; aînés : 13,50 $ ; enfants de 5 à 12 ans : 10 $.